PEROU

La colère des Andes

La famille Diaz Alvarez est une famille d’agriculteurs qui vit dans la vallée du Salkantay à plus de 2000 mètres d’altitude dans les Andes tropicales péruviennes. La région où ils vivent, très fréquentée par les touristes qui viennent du monde entier pour visiter le Machu Picchu, subit les conséquences multiples du dérèglement climatique.

 

Humans&Climate Change Stories les a rencontrés pour la première fois en janvier 2020, en pleine saison des pluies.

PARTAGEZ CETTE STORY!

  • Facebook
  • Twitter

Margot - la nièce de Matias

Elle a grandi dans la vallée du Salkantay. Elle se dédie à la transformation des fruits de la passion (glace, jus, pisco, confiture, etc.) cultivés par son mari, Glicerio. Des produits locaux et bios qu’elle vend, en partie, aux randonneurs qui passent au kiosque devant chez elle pour rejoindre le Machu Picchu.

Matias :
l'aîné de la famille
Margot : 
la nièce de Matias
Grisel :
la fille de Margot

Matias - l'aîné de la famille

 Il est arrivé dans la vallée du Salkantay en 1974 et a intégré la coopérative des paysans. Depuis plus de 40 ans, il cultive sa terre en s’adaptant aux effets du changement climatique.

Grisel- la fille aînée de Margot

Elle aide volontiers sa maman au kiosque, au verger ou au potager quand elle n’est pas à l’école. Grisel est très attachée à sa vallée. Elle veut étudier la médecine et être docteure pour soigner les 3000 familles qui y vivent.

Pérou

31,9  millions d'habitants (2020)

Capitale: Lima (10 millions)

Chef de l’État: Martin Vizcarra

Le Pérou est l’un des pays les plus vulnérables face au dérèglement climatique alors qu’il n’est responsable que de 0,4 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Ses 2400 km de côtes l’exposent régulièrement à la violence des effets d’El Niño. Le réchauffement global provoque également des dérèglements en Amazonie et dans la région andine. Les Péruviens qui vivent à plus de 2000 mètres dans la Cordillère des Andes tropicales doivent adapter leurs pratiques et leurs modes de vie face à la fonte accélérée des glaciers. 71% des glaciers tropicaux se trouvent en effet au Pérou et leur superficie s'est réduite de 43% ces 40 dernières années.

Selon les prévisions, l’augmentation des températures pourrait provoquer la disparition de tous les glaciers se situant en dessous de 5000 mètres d'ici 2030. Ce manque de ressources en eau créera une difficile gestion des priorités entre besoins humains, agriculture et ressources hydroélectriques.

 

Dans les hautes forêts andines, les effets du dérèglement climatique sont multiples : les périodes de pluies sont plus intenses et plus concentrées, les périodes de sécheresse plus longues et les événements climatiques extrêmes plus nombreux : avalanches de boue, glissements de terrain, inondations.

 

Dans la région de Cusco, le village de Santa Teresa perché à 1800 mètres d'altitude est particulièrement menacé. Les petits agriculteurs de la vallée voisine, la vallée du Salkantay, cultivent café ou fruits de la passion. Ils doivent prévenir les risques pendant la saison des pluies, mettre en place des systèmes d’irrigation pendant la saison sèche et combattre les invasions de maladies sur leurs plantations. Habitant sur les chemins des Incas très empruntés par les touristes venus en masse visiter le Machu Picchu, ils profitent de cet afflux de touristes pour vendre leurs produits et leur proposer le logis. 

 

La capacité d’adaptation des paysans de cette région, aggravée par l’instabilité politique du Pérou, reste incertaine. Les jeunes s’investissent dans les activités développées par leurs parents. Pour étudier, ils doivent pourtant migrer vers les grandes villes. L’avenir dira s’ils deviendront citadins ou s’ils prendront le relai de leur famille dans la vallée.

 

Superficie

1 285 216 km2

Densité 

25,02 hab/km²

Croissance démographique

 1,7 % (2018)

IDH (2017)

0,755 (89/186)

PIB/hab 

6947 USD

Taux d'inflation

2,8 % (2018)

45 % de descendants des Incas

Agriculture

10 %

37 % de métissés Européens/Amérindiens

Industrie

35 %

Services

55 %

15 % de 

descendants d'Européens

Humans&Climate Change Stories | Perou |