JORDANIE

Les eaux de la discorde

La famille Al-Ajarmeh est une famille de Bédouins en Jordanie, près de la vallée du Jourdain et de la mer Morte.

 

Humans&Climate Change Stories les a rencontrés pour la première fois au début de l’été 2019, alors que la sécheresse effaçait déjà les inondations meurtrières de l’hiver.

PARTAGEZ CETTE STORY!

  • Facebook
  • Twitter

Farès - le neveu d'Ismaël

Jusqu’à l’âge de 16 ans, il conduisait les troupeaux aux sources d’eau. Il est devenu guide touristique pour s’adapter aux évolutions du monde moderne tout en perpétuant l’héritage bédouin. Il a construit une petite épicerie tenue par ses parents et souhaite relancer un peu d’agriculture

Ismaël :
l'aîné de la famille
Farès :
le neveu d'Ismaël
Ali :
le cousin de Farès

Ismaël - l'aîné de la famille

Enfant, il habitait sous les tentes Bédouines ou dans les grottes avec le bétail. Il a progressivement abandonné l’élevage et l’agriculture à cause des effets du dérèglement climatique, et s’est adapté en apprenant mille métiers. Il le répète fièrement : « Être Bédouin, c’est être libre. »

Ali- le cousin de Farès

Alors que la grande majorité de la jeune génération s’est complètement détournée du secteur, Ali n’a qu’un rêve : cultiver. Mais le marché est devenu spéculatif, surtout près de sources d’eau, et son père a vendu toutes les terres agricoles familiales à des promoteurs immobiliers.

Jordanie

10,3  millions d'habitants 

Capitale: Amman (2,1 millions)

Chef de l’État: Roi Abdallah II

En 50 ans, la Jordanie a vu sa population quintupler, en accueillant 5 millions de réfugiés issus des conflits israélo-palestiniens, irakiens puis syriens. Le pays est classé par l’ONU en stress hydrique sévère permanent, à cause de la baisse du niveau de pluies observé et des réserves d’eau douce qui s’amenuisent. La gestion transfrontalière du lac Tibériade, des nappes souterraines de Cisjordanie, et du fleuve Jourdain sont au cœur des conflits de la région, sans être réellement avoué.

Ici, « L’eau, c’est la vie », mais aussi un immense business.

 

Les bédouins qui se sont progressivement sédentarisés ces dernières décennies ont pour la grande majorité abandonné la tradition de l’élevage et de l’agriculture, découragés par les effets du dérèglement climatique et par des réformes économiques centrées sur le tourisme et l’industrie.

Ils se sont résignés à vendre leurs terres, notamment aux réfugiés fortunés des pays du golfe, en profitant à court terme d’une spéculation immobilière.

 

Figée dans un dilemme identitaire, la jeune génération bédouine s’est largement reconvertie en « porteurs d’eau », sillonnant les routes en camions citernes pour alimenter les villages et la capitale Amman. Jusqu’à épuisement des stocks.

Superficie

88 794 km2

Densité 

116,06 hab/km²

Croissance démographique

 2,16 % (2018)

IDH (2014)

0,723 (135/186)

PIB/hab 

4248 USD

Taux d'inflation

4,46 % (2018)

4 % de chrétiens

90 % de 

musulmans

Agriculture

4,3 %

Industrie

28,9 %

Services

66,8 %

HCCS Jordanie-52.jpg